Une bouteille à la mer

Sur une haute colline surplombant le village, le dernier Enfant de l’Humanité observait le ciel remplit d’un innocent espoir. Il avait échappé à la surveillance des adultes pour se faufiler entre les danseurs jusqu’à cet espace dégagé. D’ici il pouvait voir la place illuminée où s’agitaient des ombres mais il préférait garder les yeux levés au ciel. Il voulait contempler le monde et surtout l’horizon lointain, ainsi il attendait qu’un espace entre deux nuages lui dévoile le scintillement des vœux figés sur la voûte sombre.

Les cheveux agités par la brise tiède, il rêvait qu’il devenait une luciole et s’envolait rejoindre les étoiles. Inspiré par le chant des grillons, il créerait une mélodie au hautbois afin de porter son rêve jusqu’au cieux. Imitant l’herbe sèche, il imaginait que ses soupirs d’espoir chatouilleraient le nez des esprits de la lune. Il aimerait qu’on le laisse réaliser les vœux que ses ancêtres, à la faveur de la nuit, avaient confiés au songes. Tous ces vœux brillants qui n’attendaient qu’un souffle pour s’incarner.

Un lourd fardeau pesait sur les frêles épaules de l’Enfant, emprisonnant ses ailes sous une cape d’attentes. Cependant, ce n’était pas tant pour tout ses restrictions et impositions qu’il voulait que les étoiles l’entendent. C’était pour la faible étincelle au fin fond du regard de ses aînés. Cette petite flamme qui s’allumait quand ils se baissaient à sa hauteur. La preuve que leur enfant intérieur était encore vivant, quelque part. Et à ses yeux à lui, il s’agissait de la plus grande beauté ici bas.

Il attendait donc la nuit, faisant perdurer une désuète coutume, pour transmettre sa volonté au rêves. Il cherchait à s’insinuer dans les pensées somnolentes des dieux et y implanter une graine d’Idée. Avec toutes les larmes du reste de l’humanité, elle finirait bien par fleurir. Il envoyait son message, telle une bouteille à la mer, sans attendre de retour, simplement le bonheur de savoir que quelqu’un puisse, un jour, savourer une réponse inopinée.


Parva Bulla (Avril 23, 2019)

Image extraite du jeu-vidéo d’action Alice Madness Returns du groupe d’Electronic Arts, Spicy Horse (2011).


Ce blog et tout ce qu’il contient est la propriété exclusive de ses auteur.e.s, hormis mention spéciale. Toutes formes d’utilisation ne sont autorisées qu’avec la permission desdits auteur.e.s et en citant leur nom, autrement il s’agit de plagiat. Pour tous renseignements complémentaires merci de vous diriger vers le site officiel de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle ainsi que celui du Code Français de la Propriété Intellectuelle.

Publicités